la peur de rougir et ses traitements : [Faits Divers] « Ron a tout fait sauter

Peur De Rougir Conseils pour éreutophobie solutions mais aussi ereutophobie guerison

Le chose arrive quand la personne se met à prévoir de rougir. Il se comment vaincre l’éreutophobie crée de ce fait un clan perverse : plus je l’anticipe, plus j’y pense, plus j’ai un harangue non et plus je pourrais le rougir en situation de stress, indique-t-elle. C’est comme s’il n’y avait pas d’issue. des s’enlisent dans cette roue diabolique, mais il existe des manières de miminuer les stigmates, et même de les éliminer totalement

Peur De Rougir Dites Stop

Il s’avérer pour Phobie sociale d’autres Prévalence que la ereutophobie livre tendance naturels à rougir facilement est d’abord, puis l’anxiété suit. Lorsque l’anxiété s’associe à la peur de rougir, alors l’anxiété agite le dispositif instable agréable ce qui provoque le rougissement et donc un d’auto-renforcement se forme. Cela être affadissant que les personnes évitent dans tous contexte qui pourrait conduire à la peur de rougir. C’est souvent « social » étant donné que c’est l’une de ces choses que les personnes paraissent se sentir tranquilles de laisser un commentaire, « Wow, votre visage est si rouge ! Pourquoi votre sourire est-il rouge ? La recherche montre que la Obésité bouclage verbale comme celle-ci développe encore le rougissement. Craindre ou s’attendre à rougir peut devenir une divinations auto-réalisatrice.

SAN DENIS. Hier après-midi, quatre jeunes ont été condamnés à la prison avec comparution immédiate. Violences conjugales, coups de couteau, coups de sabre ou menaces de mort … Tout le monde est devenu fou après la consommation massive de rhum ou de Bourbognac.

Ce n’est pas une première. A La Réunion, le rhum Charrette comme Bourbognac fait des ravages. Les fonctions des audiences correctionnelles et des tribunaux pénaux regorgent d’infractions et de délits liés à l’alcool. Hier après-midi, les quatre prévenus jugés en comparution immédiate se sont rendus coupables de violences après avoir ingéré une dose massive d’alcool de canne.

Pierrot Zitte, 28 ans, n’a pas de casier judiciaire. Cependant, il est à la barre du tribunal pour répondre de violences volontaires avec ITT de plus de huit jours. Le 24 septembre, il a volé de la nourriture à Leclerc. Homards au rhum, peut-être pour les flamber. Mais le garde est après lui et il doit abandonner son butin. L’homme rentre à la maison, prend un couteau et retourne au magasin parce qu’il veut « Pour le tuer ».

Enfin, Pierrot Zitte se positionne sans broncher à l’entrée de la porte automatique. Un employé à la fin du quart de travail le dépasse. Le connaissant d’un lien familial éloigné, elle lui dit de partir. L’autre est plus rapidement offensé lorsqu’il est trempé dans l’alcool. Plus de 1,2 gramme par litre de sang. Perdant tout bon sens, il sort son couteau à steak et frappe le pauvre gars dans le dos. Quand il se retourne, il « pique » sa poitrine. « Je suis tellement désolé pour la merde que ma fée », l’accusé s’excuse.

« MISERIE SOUS L’INFUSION D’ALCOOL »

Le procureur Eric Tufféry sait mieux que quiconque que «60 à 70% des cas de violence ont lieu dans le cadre de l’alcool». Dans un tel contexte, une « à envisager », « Un faux mot » ou « une place de parking » cela peut suffire pour déclencher les hostilités. Mais pour le magistrat, l’État ne peut être tenu responsable.

Pour moi Alex Vardin, il faut arrêter de cacher notre visage. «L’Etat ne peut pas accorder des millions d’euros d’avantages fiscaux aux fabricants de rhum automobile qui le vendront ensuite à 5 euros le litre. C’est comme si l’État mettait la misère dans une goutte d’alcool. C’est criminel de faire ça « , offense l’avocat. Selon les demandes du procureur, Pierrot Zitte sera finalement condamné à 5 ans de prison, dont un an de sursis et deux ans de probation.

Après lui, Thomas Robert, 26 ans, écope de huit mois de prison, dont cinq avec sursis. Il ne cesse d’agacer la mère de son fils dont il est séparé depuis plusieurs années. Il met fréquemment son portail à l’échelle les 16 et 25 septembre. Sauf la deuxième fois, il n’a pas simplement laissé un bouquet de fleurs. Il attrapa la malheureuse femme, passant son bras autour de son cou comme pour l’étrangler. Elle portait son fils qui s’est mis à pleurer amèrement. Puis il a reçu une gifle à part entière. Thomas Robert était également ivre de rhum et de colère. 3,2 grammes d’alcool par litre de sang. «Ron et les neurones» Ils se mélangent rarement bien, observe Me Vardin qui demande la clémence au tribunal.

« YEUX DE SANG »

Le troisième accusé est mince comme un roseau. À 22 ans, Saint-Andréen a failli se retrouver au tribunal. Le 25 septembre, il est victime d’un accident vasculaire cérébral après avoir vidé un litre et demi de Bourbognac. Résultat: il s’est confondu avec un voisin qui buvait des peccadilles avant de revenir « Mettre fin à la discussion » avec un sabre fouetté caché dans son short.

Montrer aucune pitié. A l’arrivée des policiers, Jean-Fabrice Imoucha avait « Les yeux injectés de sang » et ça sentait l’alcool. Pour un mot ou un regard de côté, il frappa deux fois son vieil ami avec son sabre, à l’épaule et à la tempe. Entaille de quatre pouces sur quatre de profondeur … la victime a eu la chance de s’en tirer avec cinq jours d’ITT.

Dans l’appartement, des bouteilles de Bourbognac et de Dodo jonchaient le sol dans une mare de sang. Doux comme un agneau à jeun, Jean-Fabrice Imoucha est devenu fou sous l’influence du rhum. Son casier judiciaire était jusque-là vierge. Sous l’effet de 2 grammes d’alcool par litre de sang, celui qui avoue « Boire du rhum à partir de 15 » fait une entrée sensationnelle dans la criminalité en étant condamné à quatre ans de prison, dont un an de suspension et de probation.

« LA DISTILLERIE EST ENRICHIE Et tu vas en prison « 

«On dirait qu’il a pris des produits chimiques. Le rhum a fait sauter toutes les serrures « Alex Vardin me fait remarquer en défense. L’avocat punit une fois de plus « Avantages fiscaux versés à la distillerie d’un montant de 55 millions d’euros ». Et abattez: «La distillerie s’enrichit et vous allez en prison. Vendre ces déchets à ce prix, c’est comme vendre de la drogue. « 

Le dernier à prendre sa place à la barre est un jeune homme d’une trentaine d’années. Elle a bu du rhum jusqu’à ce qu’elle ait soif de célébrer la naissance de son quatrième enfant. Le 23 septembre, il s’est retrouvé complètement ivre devant un magasin de vêtements. Il entra en proclamant devant le patron étonné et effrayé: « Je suis le roi ». Il a insulté le marchand puis est parti. Mais il revint aussi sec, brandissant un sabre caché sous sa chemise.

La veillée de la partition d’en face serait venue au secours du malheureux mais il a l’obligation de ne pas quitter son emploi. Puis il a crié pour distraire l’attention de l’autre. Cela a fonctionné puisque Moussa Madi l’a à son tour menacé. Il a également exposé son sexe devant lui, comme chez le marchand qui n’a vu que du feu.

Finalement, il a été arrêté par la police avec 2 grammes d’alcool par litre de sang. En revanche, il n’a pas maintenu « Sans mémoire » de leurs escapades. C’est ce qu’il dit, mais ses paroles ne sont pas l’évangile. Parce que votre casier est déjà bien approvisionné. Il y a de nombreux vols mais aussi une condamnation devant les tribunaux pour viol d’un mineur et pour violences contre des personnes détenant le pouvoir public. « Je suis dangereux quand je bois », concède Moussa Madi. Comme les trois autres, il a repris la prison. Deux ans, dont une année suspendue pour lui. Le rhum bon marché ne fait pas qu’emprisonner les pauvres malheureux, il met parfois des innocents en danger.

ERIC LAINE

la peur de rougir et ses traitements : [Faits Divers] « Ron a tout fait sauter
4.9 (98%) 92 votes