Hypnose Et Peur De Rougir Traitement : ANXYOLYTIQUE – Encyclopædia Universalis

Hypnose Et Éreutophobie Dites Stop mais éreutophobie solution mais aussi Éreutophobie Technique

L’éreutophobie, ou la peur de rougir, est englobée dans les phobies sociales qui regroupent les peurs d’être prié ou abaissé en public. En réaction à celle-ci, certains comment soigner l’ereutophobie vont secouer, bredouiller, éventer, tandis que d’autres rougissent. Bien fréquemment, plusieurs de ces signes se côtoieront chez une même personne.

phobie de rougir

C’est le résultat de l’embarras, forum operation ereutophobie de surprise, de incapacité, ou Phobie de bassesse. Cependant, pour certains, il n’y a aucune raison claire pour que cela se produise. Ce inquiète amèrement imprévisible est nommé éreutophobie. La inquiétude du rougissement s’appelle l’éreutophobie. Parce que le rougissement du sourire être totalement en avant ( selon la couleur naturelle de l’épiderme ), quelqu’un qui est socialement craintif peut se connecter avec la possibilité d’attention embarrassante et donc il reste une partie de leur transe.

Contrairement aux principaux tranquillisants ou neuroleptiques dont les indications thérapeutiques sont différentes, les anxiolytiques ou tranquillisants mineurs forment un groupe de produits large et hétérogène. Ces médicaments agissent principalement sur l’anxiété névrotique ou réactive sur laquelle ils produisent une diminution du symptôme d’anxiété et une diminution des manifestations concomitantes: irritabilité, agressivité, émotivité et troubles du sommeil. Ils sont généralement inactifs dans l’anxiété psychotique qui est généralement justiciable des neuroleptiques. Ils peuvent être divisés en deux types: les non-benzodiazépines et les benzodiazépines.

Les tranquillisants mineurs non benzodiazépines Ils forment un groupe hétérogène avec des sédatifs végétaux (valériane, henbane, aubépine, passiflore, etc.), et des principes actifs issus de la synthèse, appartenant à diverses familles chimiques, comme le méprobamate ou le procalmadiol, l’hydroxyzine, le diphénylméthane. , dérivés bromés, barbituriques utilisés à faibles doses, etc.

Les tranquillisants mineurs à base de benzodiazépine ils constituent un groupe homogène non seulement du point de vue structural (noyau benzodiazépine nécessairement substitué en position 7 et en position 5) mais aussi en raison de leurs propriétés biologiques. Toutes ces molécules ont en fait, à des degrés divers, un certain nombre de propriétés communes. En plus de leur action anxiolytique plus ou moins prononcée, ils ont donc des composants (parfois prédominants): des hypnotiques (principalement des inducteurs du sommeil), des myorelaxants, des anticonvulsivants et des sédatifs. La sédation peut être responsable de la somnolence, de l’apathie et des réflexes lents. Ceci explique également sa précaution d’utilisation par les conducteurs de véhicules et de machines et par les sujets effectuant des travaux dangereux. […]

1 2 3 4 5…
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Autres références

Les «ANXYOLYTIQUES» sont également abordés dans:

ANXIÉTÉ

  • Écrit par
  • Daniel WIDLÖCHER
  • 2 615 mots

Dans le chapitre « Thérapeutique »
: […]
La complexité des mécanismes impliqués dans le cycle de l’anxiété explique la diversité des modalités thérapeutiques. Le principal effet des thérapies comportementales est de réduire la peur phobique, en particulier si elle est secondaire à la survenue d’événements traumatiques (J. Cottraux et E. Mollard). Les thérapies d’inspiration psychanalytique se concentrent sur les mécanismes d’inhibition de la pl […]
Lire la suite

MÉDICAMENT

  • Écrit par
  • Alain EHRENBERG,
  • Olivier JUILLIARD,
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  • 12 110 mots
  • 6 moyens de communication

Dans le chapitre « Se droguer, prendre soin de soi, dopage ou reconfiguration de médicaments »
: […]
Cette nouvelle politique se développe dans un contexte où le statut médical et social des médicaments psychoactifs – anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs – subit de profonds changements. Ces médicaments sont entrés dans le débat public dans les années 1970 à travers la question du contrôle social par l’Etat, le corps médical et l’industrie pharmaceutique, alliés dans les circonstances pour marquer […]
Lire la suite

INSOMNIE

  • Écrit par
  • Universalis
  • 302 mots

Le terme insomnie, qui signifie «manque de sommeil», fait référence à tout trouble qui limite la durée et la profondeur du sommeil. «Bien qu’il soit généralement le signe d’une affection bénigne, il existe peu de troubles qui causent plus d’inconfort et de souffrance à ceux qui en souffrent» (Adams). Les causes de l’insomnie sont si variées qu’un examen médical complet s’impose dans tous les cas. […]
Lire la suite

STRESS

  • Écrit par
  • Robert DANTZER
  • 3 241 mots

Dans le chapitre « Les moyens de lutter contre le stress »
: […]
Les anxiolytiques sont souvent utilisés pour traiter les conséquences immédiates du stress, qu’il s’agisse d’anxiété, d’insomnie ou de manifestations physiques. Mais votre prescription doit être réservée aux urgences et ne peut être prolongée au-delà de quelques jours. Une gestion efficace du stress repose sur un mode de vie sain et la mise en place de moyens appropriés pour […]
Lire la suite

VALIUM

  • Écrit par
  • Gabriel GACHELIN
  • 172 mots

Valium® est le nom de marque du diazépam, une molécule de la famille des benzodiazépines. Ce médicament a été commercialisé en 1963 par la société Hoffman-La Roche. Il agit en augmentant l’affinité d’un émetteur nerveux, l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), et en amplifiant son action inhibitrice sur la transmission nerveuse, entraînant une action anxiolytique et anticonvulsivante. […]
Lire la suite

Hypnose Et Peur De Rougir Traitement : ANXYOLYTIQUE – Encyclopædia Universalis
4.9 (98%) 92 votes