ereutophobie livre : Nouvelles de l’Inde sur la frontière chinoise: Post-Doklam, Chine

phobie sociale peur de rougir avec ereutophobie guerison c’est à dire peur obsédante de rougir en public

Le souci arrive quand la personne se met à prévoir de rougir. Il se creme contre l’ereutophobie crée ainsi un clan débauché : plus je l’anticipe, plus j’y pense, plus j’ai fait un discours négatif et plus je risque de rougir en situation de stress, indique-t-elle. C’est comme s’il n’y avait pas d’issue. d’autres s’enlisent dans cette roue inélégante, mais il y a des manières d’atténuer les symptômes, ou alors de les détruire totalement

peur de rougir

C’est la finition de l’embarras, ereutophobie sympathectomie de surprise, de petitesse, ou Trouble anxieux de vergogne. Cependant, pour certains, il n’y a aucune raison claire pour que cela se produise. Ce inquiète cruellement imprévisible est appelé éreutophobie. La inquiétude du rougissement s’appelle l’éreutophobie. Parce que le rougissement du visage peut s’avérer pleinement visible ( selon la couleur naturelle de l’épiderme ), une personne qui est socialement effarouché peut se connecter avec le choix d’attention embarrassante et donc il est quand même une part de leur effroi.

NEW DELHI: la Chine a développé plusieurs camps militaires dans ses zones profondes tout au long du LAQUE depuis 2017 Doklam crise pour améliorer leur préparation pendant les conflits militaires, ont indiqué des sources gouvernementales.
La Chine et l’Inde sont prises dans une âpre confrontation à travers l’ALC en Ladakh oriental d’avril à mai de cette année. Les soldats resteront probablement déployés sur les hauteurs interdites pendant le long et rigoureux hiver à venir, les deux pays n’ayant pas encore convenu des modalités de retrait des troupes.
Couverture complète: confrontation Inde-Chine
« Les Chinois ont développé des camps militaires dans leurs zones profondes dans toute la région de l’Amérique latine et des Caraïbes. Une vingtaine de ces camps ont été observés avec des civils également dans ces endroits », ont déclaré des sources gouvernementales à l’agence de presse ANI.
Les sources ont déclaré que ces camps peuvent aider les troupes chinoises à patrouiller plus efficacement leur côté ALC, ainsi qu’à réagir plus rapidement aux situations qui se développent dans les zones frontalières, ont-ils déclaré.
La crise de Doklam, qui a duré plus de deux mois, a eu lieu en 2017 lorsque l’Inde s’est opposée à la construction de routes chinoises dans des régions du Bhoutan, ce qui leur aurait donné un accès près de la zone clé du cou de poulet qui relie l’Inde. continental avec les états du nord-est.
La position adoptée par l’Inde a été applaudie par la communauté mondiale, car c’était probablement la première fois qu’un pays affrontait militairement la Chine sur des questions territoriales.
Au Ladakh, la partie indienne a plus qu’égalé l’agression chinoise.
Environ 50 000 soldats de l’armée indienne sont déployés dans un état de préparation élevé au combat dans divers endroits montagneux de l’est du Ladakh dans des conditions inférieures à zéro.
Les Chinois ont également déployé environ 60 000 soldats soutenus par de l’artillerie lourde, des forces de missiles et des régiments blindés. Pendant ce temps, l’Inde a transféré sa puissance sur le champ de bataille le plus élevé du monde et déployé trois divisions de guerre en montagne sur la ligne de front.
(Avec les contributions de l’ANI)

ereutophobie livre : Nouvelles de l’Inde sur la frontière chinoise: Post-Doklam, Chine
4.9 (98%) 92 votes