anxiété ereutophobie : Val-de-Marne: Rodriguo dit qu ‘ »il a perdu le

éreutophobie avec éreutophobie solutions de plus Hypnose Et Éreutophobie Technique

L’éreutophobie, ou la peur de rougir, est englobée dans la peur du vide sociales qui regroupent les phobies d’être cédé ou brocardé publiquement. En réaction à celle-ci, quelques comment soigner l’ereutophobie vont être secoué, se troubler, suinter, tandis que d’autres rougissent. Bien fréquemment, plusieurs de ces symptômes se côtoieront chez une même personne.

Hypnose Et Éreutophobie Hypnose

C’est la finition de l’embarras, sympathectomie pour ereutophobie de surprise, de platitude, ou Angoisse de déshonneur. Cependant, pour certaines personnes, il n’y a aucune raison claire pour que cela se produise. Ce inquiète douloureusement imprévisible est nommé éreutophobie. La peur du rougissement s’appelle l’éreutophobie. Parce que le rougissement du sourire être pleinement visible ( selon la nuance naturelle de l’épiderme ), quelqu’un qui est socialement sauvage pourrait se connecter avec le choix d’attention embarrassante et donc il devient une partie de leur appréhension.

Ils se sont disputés, elle a pris un couteau, l’a tuée et a erré pendant près de 24 heures avant de se rendre au poste de police. Voici le déroulement du drame qui s’est déroulé vendredi soir à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), dans l’appartement familial de Rodriguo et Franciel, rue Albert-Thomas.

Ce dimanche soir, ce Brésilien de 27 ans a encore été entendu dans les locaux de la police judiciaire du Val-de-Marne. « Sa garde à vue pour homicide intentionnel a été prolongée, il doit être renvoyé ce lundi soir », a déclaré le procureur Créteil au Parisien. Mais avant cela, il faut l’entendre. Plusieurs fois. « 

Dans une relation de 5 ans

Selon nos informations, l’homme ne nie pas être l’auteur du meurtre de Franciel, un Brésilien de 29 ans. Ouvrier du bâtiment jusqu’ici sans histoire, il a poignardé à plusieurs reprises celui qui partageait sa vie depuis 5 ans.

Lorsque les secours sont arrivés, trois blessures d’environ 5 centimètres ont été retrouvées sur le bas du corps du jeune Brésilien. L’arme était plantée jusqu’à la poignée à la hauteur de son thorax.

Champigny, ce samedi. C’est dans ce petit immeuble qu’un homme a tué son partenaire avec un couteau ce vendredi soir. LP / Lucile Métout

«Il est traumatisé par ce qui s’est passé, raconte son avocat Avi Bitton. Il ne se souvient pas des coups qu’il lui a infligés. Vous ne savez même pas où vous avez trouvé ce couteau. Cependant, il n’a pas oublié les secondes qui ont précédé la scène de violence.

Comme l’a entendu un voisin, une altercation a éclaté entre Rodriguo et Franciel. « Le couple s’est régulièrement disputé, principalement en raison de soupçons d’infidélité de leur partenaire », a déclaré l’avocat du détenu. « Elle a commencé à le pousser, à le gratter et à le frapper. » Elle a fait des commentaires qui l’ont fait perdre la tête. Et il a perdu le contrôle. Éléments que les chercheurs tentent de vérifier.

« Jamais une plainte ou une main courante »

En tout cas, selon le suspect, il n’y a pas eu de préméditation. «Il répète en sanglotant qu’il ne voulait pas la tuer. Ce n’est pas du tout une personne violente, souligne Avi Bitton. Il n’a pas de casier judiciaire. Jusqu’à présent, il n’avait jamais levé la main vers une femme. À ma connaissance, il n’y a jamais eu de plainte ou de balustrade de votre partenaire. « 

Juste après que la jeune mère ait été poignardée, Rodriguo a emmené avec lui les deux enfants de la maison, âgés de 2 et 4 ans. Le plus âgé n’est pas le sien mais « il le considère comme le sien », ajoute son avocat. Le travailleur a alors sonné la cloche de la voisine et lui a demandé d’appeler la police.

Puis il a grimpé 700 mètres plus haut jusqu’à son patron, avec qui il s’entend très bien. C’est dans cette direction qu’il a laissé ses deux fils indemnes, avant de s’enfuir pour toujours. Sa carrière s’est terminée lorsqu’il a ouvert la porte du commissariat de Choisy-le-Roi peu après 19 heures samedi.

Enfants « protégés »

Qu’est-il arrivé aux enfants? «Ils ont été soignés par la protection de l’enfance et hébergés dans un foyer, rassure le parquet de Créteil. Ils seront probablement présentés au juge des mineurs sous peu. « 

Le maire de Champigny, Laurent Jeanne (Libre!) A déjà promis de «mobiliser les structures de l’Etat et de la ville pour les soutenir». La famille, installée ici depuis deux ans, était inconnue pour ses services. Mais le conseiller sait que l’aîné des frères venait de rentrer dans l’une des écoles de Campinese.

anxiété ereutophobie : Val-de-Marne: Rodriguo dit qu ‘ »il a perdu le
4.9 (98%) 92 votes