Le retour des Allergies en Automne

 

Image-11-630x0

L’automne, au grand désespoir des personnes allergiques, voit naître une recrudescence des allergènes : pollens, acariens, moisissures… de quoi ravir les fabricants de mouchoirs, en effet, les allergies respiratoires, appelées plus couramment le rhume des foins, refont aussi leur grande apparition !

Sur le banc des accusés, trois fautifs majeurs : acariens, moisissures et pollens.

Une bonne prévention de ces allergènes facilitera la vie des personnes allergiques.
Acariens : une allergie plus fréquente en automne et en hiver
Les acariens se développent toute l’année dans nos habitations avec une prédilection pour les milieux chauds et humides. C’est ainsi qu’ils prolifèrent dans les oreillers, les matelas, les tapis, les fauteuils, les peluches… et plus intensément en automne et en hiver, lorsque le temps est humide et que nos logements sont bien chauffés et moins aérés.
Les symptômes de l’allergie
La réponse la plus courante est la rhinite allergique : nez qui coule, éternuements à répétition, démangeaisons, etc. Les acariens peuvent aussi déclencher des rhino-conjonctivites allergiques : en plus des symptômes de la rhinite allergique, larmoiements, rougeurs et picotements des yeux.
Mais aussi des dermatites ou eczémas atopiques : rougeurs et démangeaisons au niveau du visage, du cuir chevelu et des plis (genou, coude, aine). En réaction, tous ces symptômes sont à l’origine de troubles du sommeil et de fatigue qui entraînent une détérioration de la qualité de vie et des handicaps au quotidien.
Luttez contre les acariens
– Rangez et débarrassez-vous de tout ce qui est inutile, car le désordre et l’encombrement favorisent la poussière et la prolifération des acariens.
– Aspirez souvent les pièces de votre logement en utilisant un aspirateur sans sac, de préférence.
– Ne chauffez pas trop votre logement : 19-21°C et 16-18°C dans la chambre.
– Aérez régulièrement la chambre tous les jours, voire plusieurs fois par jour par temps sec. Il en     est de même pour la salle de bain. Si nécessaire, utilisez un déshumidificateur.
– Bannissez les moquettes, tapis, fauteuils en tissu, et autres nids à poussières et à acariens.
– Recouvrez les matelas de housses anti-acariens. Si vous n’y êtes pas allergique, vous pouvez utiliser un matelas en latex, matière hostile aux acariens.
– Changez souvent, au moins une fois par mois, votre linge de maison (serviettes, draps…)

Les effets de l’allergie aux moisissures
Quand une personne est allergique aux moisissures, son système immunitaire est particulièrement sensible aux spores de moisissures. En fait, son système immunitaire considère les spores de moisissures comme une menace et engendre une réaction exagérée qui sont les symptômes de l’allergie.
Symptômes de cette allergie
L’allergie aux moisissures peut causer différents symptômes plus ou moins importants : toux et difficultés respiratoires ; démangeaisons au niveau des yeux, du nez, de la gorge ; apparition ou aggravation de l’asthme ; réactions cutanées ; troubles nerveux, hépatiques, rénaux, digestifs.
Elle provoque des épisodes de rhinite, conjonctivite et asthme. Les symptômes et les conséquences sur la santé seront plus ou moins importants selon : le type de moisissures ; la surface du lieu contaminé ; l’âge et l’état de santé de la personne concernée.

 

Attention, les parents d’enfants en bas âge sont particulièrement concernés, sachant qu’une exposition précoce aux moisissures durant la première année de vie multiplie par trois le risque de développer un asthme vers l’âge de 7 ans.

 

Laisser un commentaire